Version ordinateur & tablette

Illustration d'un nuage.

Pomme d'amour ou de discorde ?

Illustration d'un nuage.
Illustration représentant deux téléphones au-dessus d'un cercle jaune : l'un avec le logo en forme de pomme/coeur avec un éclair sur le dessus et l'autre, un exemple de notification sur l'icône de messagerie.

Swipe vers la gauche pour changer de dieu ou swipe vers la droite pour discuter avec le dieu qui te plaît !

Poursuivre l'aventure

Devenez premium !

Un minotaure qui bande les muscles dans un cercle doré, avec un slip rouge.
  • Un accès illimité aux conversations des créatures mythologiques !
  • Une box avec des produits dérivés de votre dieu préféré, tous les mois dans votre boîte aux lettres !
  • Des illustrations exclusives ! Les dieux et les créatures mythologiques comme vous ne les avez encore jamais vus !

Bientôt disponible !

Messages

Illustration d'Aphrodite.
  • Aphrodite

    La casse-couilles de service.

    Sensuelle, trompeuse, capricieuse, superficielle et charismatique.

    Cronos a coupé les noisettes de mon père. Elles sont tombées dans la mer et c’est ainsi que je suis née ! Apparemment, mon prénom veut dire « née de l’écume »…  Je suis la déesse de la sexualité humaine, de la beauté féminine et de la fécondité. Rien que ça. Je suis mariée à Héphaïstos mais je vais vous dire un secret… J’ai toujours préféré Arès. Il faut dire qu’il est plus beau et mieux fichu ! D’ailleurs, il se peut que j’ai trompé Héphaïstos avec Arès, alors pour se venger, mon époux a créé un filet magique dans lequel il nous a piégé pour que les autres dieux viennent se moquer de nous ouvertement. Je suis toujours très en colère après lui ! Quand Eris est arrivée au mariage de Thétis et de Palas et qu’elle a laissé tomber une pomme d’or marqué « à la plus belle », c’est Pâris qui a dû départager. Je lui ai proposé d’avoir Hélène de Troie comme épouse (réputée pour être très belle) alors il me l’a donnée… Et ainsi a commencé la guerre de Troie. On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs ! N’empêche que je la méritais, cette pomme.

  • Aphrodite

    Les alliances.

    • Jason : Médée est tombée amoureuse de Jason et l’a aidé dans sa quête de ramener la Toison d’or grâce à moi. En fait, j’avais demandé à Eros de tirer une flèche d’amour sur la magicienne. Eh, l’amour ça me connaît.
    • Pandore : j’ai doté Pandore, la première femme, de l’art de séduire et de la beauté. Vu sa tête, il lui fallait au moins ça.
    • Pâris : j’ai protégé Pâris contre Ménélas. Qui plus est, Pâris m’a donné la pomme d’or (aussi appelée pomme de la discorde), me désignant plus belle femme du monde en échange d’Hélène qui deviendra son épouse. J’ai un certain sens des négociations.
    • Poséidon : j’ai suscité un désir brûlant de Pasiphaé (femme de Minos) pour un taureau afin d’aider Poséidon à obtenir sa vengeance. C’est une longue histoire, mais il était content. Poséidon hein, pas le taureau. Quoique…
  • Aphrodite

    Les engueulades.

    • Arès : Arès et moi avons eu une liaison. Malheureusement, nous nous sommes fait prendre dans un filet magique en pleine action, filet qu’Héphaïstos (mon mari) avait créé pour que tous les dieux viennent se moquer de nous. Il est plutôt gentil, Héphaïstos, mais faut pas trop le chercher. Depuis, Arès me fait un peu la gueule.
    • Hélène : la plus belle des mortelles est tombée amoureuse de Pâris mais a gardé une certaine rancœur contre moi d’avoir causé cette guerre. OK elle a perdu beaucoup de gens qu’elle aimait mais je la méritais cette pomme. Rabat-joie.
    • Diomède : le protégé d’Athéna, Diomède, m’a percé la main ! C’était très douloureux. Alors pour me venger, j’ai poussé son épouse à le tromper. Oups ?
    • Héphaïstos : je n’ai pas rien à reprocher à Héphaïstos si ce n’est que j’ai été obligée par Zeus de l’épouser alors que j’ai toujours aimé Arès. Je suis donc obligée de le détester. Logique implacable made by me.
    • Phèdre : puisque la mortelle ne vénérait qu’Artémis, je lui a inspiré un amour dévorant pour Hippolyte, le fils de Thésée (son époux). Il n’y a pas de raisons qu’Artémis soit sa seule favorite !
Illustration de Poséidon.
  • Poséidon

    Le looser par excellence.

    Colérique, rancunier, envieux, impétueux et déterminé.

    Je suis le frère de Zeus et d’Hadès (entre autres) et le fils de Cronos et Rhéa. On me vénère pour ma gestion sans failles des mers et des océans. Je ne suis pas forcément très apprécié par les autres hommes en raison de mon charme indéfectible et de mon amour pour les femmes. On me reproche souvent de trop m’occuper des affaires des autres mais, paradoxalement, on me demande souvent mon aide pour punir des mortels… Rhaaaa, ces dieux, ils ne savent jamais ce qu’ils veulent ! Il paraît que je suis un peu colérique, uniquement parce que j’ai poursuivi Ulysse pendant 20 ans. Ce que l’histoire ne dit pas, c’est qu’il avait aveuglé mon fils Polyphème (un Cyclope) et que donc, Ulysse méritait bien que je m’acharne sur lui, cet imbécile ! J’ai eu une petite obsession qui était d’avoir une ville qui m’appartienne et j’ai peut-être voulu voler des villes qui étaient déjà prises, mais promis, je toucherai pas à vos affaires. Pas trop. Mais vous savez ce qui me rend si cool ? Moi, j’ai un trident. Et c’est vachement pratique pour retirer des petits bouts de plancton entre les dents.

  • Poséidon

    Les alliances.

    • Aphrodite : Aphrodite m’a aidé à obtenir vengeance de Minos, à qui j’avais offert un magnifique taureau blanc pour qu’il soit sacrifié. Il n’a pas voulu, je l’ai puni. Merci Aphro’.
    • Apollon, Héra et Athéna : nous nous sommes tous unis pour punir Zeus de son orgueil. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu. En tout cas, Apollon, Héra, Athéna et moi on a fait une bonne équipe pour le coup !
    • Enée : je l’aime bien ce gamin, j’sais pas pourquoi ! Du coup, un jour qu’il était en danger (pendant la guerre de Troie j’crois), je l’ai sauvé en le transformant en nuée. C’est le seul Troyen que j’apprécie. Faut dire qu'il gagne des points en ayant Aphrodite pour maman.
  • Poséidon

    Les engueulades.

    • Athéna : les Grecs ont choisi cette garce d’Athéna pour représenter Athènes. J’avais offert de magnifiques étalons et une source d’eau (salée, chut, n’en parlons pas) et elle leur avait promis un olivier. Un olivier ! Sérieusement !
    • Hadès : même ce crétin d’Hadès, qui sort des Enfers une fois l’an, a droit à une ville ! C’est Argos. Alors pour me venger de ne pas l’avoir eu, j’ai asséché l’Argolide. C’est la région d’Argos et elle est dénudée d'intérêt du coup.
    • Hélios : encore une histoire de ville. Je voulais Corinthe, il voulait Corinthe, il l’a eu, je le déteste. Simple, basique.
    • Ulysse : on s’en fout de sa vie à ce débile mental. Il a rencontré mon fils, Polyphème (un Cyclope, t’sais, la bestiole à un œil) et il lui a enfoncé un javelot dedans. Ouais, il l’a aveuglé. J’ai pas trop apprécié, alors il a passé 20 ans à rentrer chez lui. Si on m’avait laissé faire, il serait toujours en train d’essayer.
    • Zeus : Zeus pardonne pas franchement facilement. On a voulu lui faire payer son orgueil, il nous a obligé Apollon et moi à travailler pour le roi Laomédon et ainsi bâtir le mur de Troie. J’aime pas bosser pour les humains, ça donne l’impression qu’on est pas si puissants que ça.
Illustration d'Athéna.
  • Athéna

    La meuf prise de tête.

    Sage, altruiste, réfléchie, protectrice et honnête.

    Je suis la digne descendante de Zeus et Métis. Les mortels me font des offrandes et m’honorent pour ma sagesse et ma stratégie militaire. On a prédit à mon père qu’il aurait un fils qui le renverserait et prendrait son trône, alors quand ma mère lui a annoncé qu’elle était enceinte, il l’a avalée. C’est monnaie courante dans ma famille. Bref, ça lui a valu quelques bonnes migraines donc il a demandé à Héphaïstos de lui ouvrir le crâne. C’est comme ça que je suis née, armée et en armure… Épique dès les premiers jours ! J’ai passé beaucoup de temps à aider les héros grecs dans leurs quêtes et il m’est arrivé de m’impliquer dans les disputes des mortels. Mais ils ont besoin de moi et je suis incapable de rester impuissante ! Les grecs me préfèrent en général à Arès, qui est beaucoup plus désagréable, il faut l’avouer. Ils ont même nommé Athènes par rapport à moi (mais n’en parlez pas à Poséidon, il deviendra tout rouge de colère). Sinon, abandonnez tout de suite l’idée d’avoir un rencard avec moi : je suis chaste et je compte le rester. Vous n’aimeriez pas vous faire mettre au tapis par une nana, si ?

  • Athéna

    Les alliances.

    • Achille : pendant la guerre de Troie, j’ai veillé sur Achille. Je l’ai prévenu qu’il était le favori des dieux et qu’il allait gagner son combat contre Hector. Durant ce même combat, je lui ai rendu plusieurs fois son javelot. Sans vouloir me vanter, je lui ai été d’une grande aide.
    • Zeus : je me suis alliée avec mon père pour permettre à Ulysse de rentrer chez lui, à Ithaque, après 20 ans d’errance. Poséidon laissa ainsi le mortel tranquille. Pauvre chou.
    • Héraclès : j’ai offert au héros des cymbales de bronze pour l’aider à battre les oiseaux de Stymphale. Sa réussite est en partie la mienne, mais chut.
    • Apollon, Héra, Poséidon : Je me suis liguée contre Zeus, mon père, avec Apollon, Héra et Poséidon. Nous l’avons ligoté pour le punir de son orgueil, mais il est parvenu à se libérer et nous l’a tous fait payer. On aurait dû s’en douter.
    • Diomède : j’ai décidé de protéger Diomède pendant la guerre de Troie, lui permettant de blesser Arès au flanc et de percer la main d’Aphrodite grâce à sa lance. Je lui ai donné la force et le courage pour qu’il se distingue de tous les autres Grecs et obtienne la gloire.
    • Jason : j’ai supervisé la construction de l’Argo et j’ai conseillé à Jason d’utiliser du chêne de Dodone. C’est vraiment du bois de qualité !
    • Persée : Persée était déterminé à tuer la Gorgone Méduse, alors je lui ai prêté mon bouclier. Comme celui-ci reflète énormément, il a pu l’utiliser pour voir Méduse sans la regarder dans les yeux. Habile !
    • Ulysse : j’ai promis que j’aiderais Ulysse pendant la guerre de Troie. Je l’ai aidé à rentrer chez lui à Ithaque avec l’aide de mon père, Zeus, pour que Poséidon le laisse tranquille. Je l’ai aussi prévenu, déguisée en jeune homme, que des prétendants importunaient sa femme et son fils, et nous avons élaboré un plan ensemble pour les en débarrasser. Il méritait d’être enfin tranquille.
  • Athéna

    Les engueulades.

    • Apollon : mon demi-frère et moi avons été rivaux pendant la guerre de Troie. Apollon essaya d’empêcher Diomède (mon protégé) de gagner la course de chars lors des jeux funéraires de Patrocle. Qu’il est puéril…
    • Arachné : Arachné tissait divinement bien. J’ai organisé un concours et je n’ai pas vraiment apprécié que la mortelle se moque des dieux au travers de sa toile. Pour me venger, je l’ai transformée en araignée. Elle n’a eu que ce qu’elle méritait.
    • Pâris : j’ai été furieuse de ne pas être désignée comme étant la plus belle des déesses par le mortel. J’ai donc pris parti pour les Grecs durant la guerre de Troie… Nah !
    • Arès : j’ai aidé Diomède à blesser Arès pendant la guerre de Troie, obligeant le dieu de la Guerre à aller se faire soigner sur l’Olympe. De toute façon, personne ne l’aime.
    • Poséidon : Poséidon l’a un peu mal pris quand les Grecs ont décidé que je serai la protectrice d’Athènes, et qu’ils ont nommé la ville d’après moi. En effet, je leur ai offert un olivier alors que Poséidon a proposé un étalon de guerre et de l’eau salée. Quelle idée.
    • Zeus : quand nous nous sommes ligués contre Zeus avec Héra, Apollon et Poséidon, le roi des dieux a réussi à se délivrer et nous l’a fait payer. Il nous a rendu la monnaie de notre pièce à Héra et moi en nous ligotant.
Illustration de Zeus.
  • Zeus

    L'infidélité comme deuxième prénom.

    Séducteur, égoïste, ingénieux, déterminé et orgueilleux.

    Je suis le fils prodige, enfant de Cronos et de Rhéa. J’ai passé mon enfance sur l’île de Crète avec une chèvre (là comme ça, ça vend pas du rêve) dont j’ai bu le lait pour grandir. J’étais enfermé dans une grotte. Quand je suis devenu assez fort, je suis allé délivrer mes frères et sœurs avalés par Cronos. Ils me doivent tout du coup ! Je suis devenu le roi des dieux (avoues, ça en jette) et le dieu du Ciel. Je suis plutôt beau gosse alors on a beaucoup parlé de mes aventures avec les femmes… Surtout que je suis pas difficile : déesses ou mortelles, tout me va. J’ai des besoins à assouvir moi ! Il se peut que je me sois métamorphosé pour arriver à mes fins, mais personne ne s’est jamais plaint. J’ai peut-être embelli un peu la vérité en les baratinant avec le fait que notre enfant deviendra un héros qui fera de grandes choses… En vrai, je voulais juste passer du bon temps. En tout cas, malgré tout ça, les grecs me vénèrent sévère ! Dès qu’ils partent en voyage, j’ai le droit à des mots doux pour les protéger et quand il y a des crimes, ils sont d’abord jugés par moi. Je suis le père des dieux et des hommes et, on peut le dire, je suis quand même le meilleur. 

  • Zeus

    Les alliances.

    • Apollon : j’ai ardemment demandé à Apollon de venir au secours des Troyens. C’est ce qui lui a fait choisir un camp et ça lui a donné un but dans la vie pendant la guerre de Troie.
    • Athéna : Athéna est très reconnaissante du moment où j’ai tenu tête à Poséidon avec elle pour permettre à Ulysse de rentrer chez lui. C’était vraiment une bonne action, et j’en suis toujours très content même si Poséidon fait toujours la gueule.
    • Hadès : Hadès me surkiffe depuis que je l’ai aidé à kidnapper Coré pour en faire sa femme. Bon, j’ai eu quelques soucis après mais ça en valait la peine : je me souvenais plus ce que ça faisait de le voir sourire.
    • Héphaïstos : Hépha’, c’est le genre de mec hyper sympa sur lequel on peut compter. Il m’a fracassé le crâne (à ma demande) pour en faire sortir Athéna. Ce genre de choses, ça forge (haha, le jeu de mots) un lien indestructible.
  • Zeus

    Les engueulades.

    • Apollon : Apollon, Athéna, Héra et Poséidon se sont ligués contre moi pour me faire payer mon orgueil. Pfff, comme si j’étais orgueilleux ! Je me suis vengé en envoyant Apollon et Poséidon construire le mur de Troie pour le roi Laomédon.
    • Asclépios : qu’on soit bien d’accord : je n’ai peur de rien. Mais Asclépios a essayé de ressusciter des morts grâce au sang de la Gorgone Méduse, et ça ne m’a pas franchement plût. Je l’ai foudroyé et je l’ai transformé en constellation. On ne joue pas avec la nécromancie !
    • Athéna : Athéna, comme Héra, Apollon et Poséidon, a voulu me montrer à quel point j’étais orgueilleux. Cette gamine, elle est mignonne et sympa avec moi que quand elle a besoin… Bref ! Ils m’ont ligoté et je n’ai pas trop apprécié. J’ai puni Athéna, comme Héra, en la ligotant à son tour. Tel est pris qui croyait prendre.
    • Énée : Énée m’en veut toujours de l’avoir forcé à regagner les rivages de la Sicile. Il marmonne qu’à cause de moi, il a perdu Didon, l’amour de sa vie… Ce n’est pas franchement mon problème.
    • Héra : entre Héra et moi, ça fait longtemps que c’est compliqué. On est mariés depuis des siècles et elle est très jalouse de mes infidélités. En plus, pendant la guerre de Troie, Héra, Athéna, Apollon et Poséidon se sont ligués contre moi pour me faire payer mon « orgueil ». Je me suis vengé en ligotant Athéna et Héra. Mais ne t’inquiète pas, on est toujours très amoureux… Tant que je peux la tromper.
    • Poséidon : entre Poséidon et moi, c’est compliqué. C’est mon frère, mais il est vraiment chiant. Il désobéit aux ordres, il emmerde Ulysse pendant trois plombes, il complote contre moi avec Héra, Athéna et Apollon… Bref, il faut le tenir. Alors je sévis et j’essaie de lui apprendre les bonnes manières à adopter.
    • Prométhée : Prométhée s’est pensé plus intelligent que les dieux : il a osé nous voler le feu, que j’avais confisqué aux Hommes, pour leur rendre. Je l’ai puni en l’attachant à un rocher très haut et très loin et en faisant venir un aigle qui lui dévore le foie. J’ai fait preuve d’un certain sadisme en faisant repousser son foie chaque jour. Une épreuve sans fin, à la hauteur de sa connerie ! Nous défier, quelle idée…
    • Typhon : Typhon a voulu me renverser. Évidemment, ça ne m’a pas vraiment plût. J’ai frappé le monstre de mes éclairs et lui ai lancé la montagne Etna dessus. Maintenant, Typhon manifeste sa colère par des grondements et des crachats de feu. Eh dude, on récolte ce que l’on sème hein !
Illustration d'Hadès.
  • Hadès

    Le grand fragile qui a l'air badass.

    Calculateur, solitaire, timide, abusif, passionné.

    Je suis l’un des enfants de Cronos et de Rhéa. Zeus nous a tous sauvé en faisant boire une potion à Cronos qui l’a fait vomir pour nous permettre de vivre nos vies alors il a le complexe du héros depuis. On s’est bastonné contre les Titans et quand on a eu fini de les défoncer, Zeus m’a dit que je pouvais régner sur les Enfers… Mais il ne m’a pas trop laissé le choix. De fait, je suis le dieu de la mort et le souverain des Enfers, et je suis missionné pour empêcher les morts d’en sortir. Badass, hein ? Je suis tombé amoureux de ma nièce, Coré, la fille de Déméter et de Zeus. Alors j’ai mis au point un stratagème infaillible pour qu’elle finisse aux Enfers avec moi, et je lui ai même fait manger un pépin de grenade pour être sûr qu’elle restera toujours à mes côtés. Elle est un peu amère à ce sujet mais je ne vois pas pourquoi… Déméter a pété un câble, menacé de laisser crever de faim l’Humanité (être déesse de la moisson et des récoltes ça donne un super avantage dans les chantages) alors Zeus m’a contraint de laisser sortir Coré pendant 6 mois, du printemps à l’été inclus. Pendant ce temps-là, moi, je m’amuse avec Cerbère. Au fait, j’ai renommé Coré en Perséphone parce que ça fait carrément plus « reine des Enfers » que Coré.

  • Hadès

    Les alliances.

    • Dionysos : j’ai accepté que Dionysos libère Sémélé, sa mère, des Enfers pour l’emmener sur le mont Olympe. Depuis, il m’aime assez bien. Je comprends pas ce qu'ils ont tous avec leur mère… Il faudrait surveiller un futur complexe d'Œdipe.
    • Zeus : mon frère, c’est un vrai pote sur lequel on peut compter ! Il m’a aidé à kidnapper Coré pour qu’elle devienne ma femme. Il a participé à mon bonheur comme aucun autre. Je lui en dois une !
  • Hadès

    Les engueulades.

    • Perséphone : Perséphone aka Coré m’en veut toujours un peu d’avoir bouleversé sa vie en la kidnappant. Je pense qu’elle était heureuse avec sa mère, à aller chercher des petites fleurs et ne rien faire de sa vie… Je lui ai offert un but, et l’amour ! Elle comprendra, un jour, que sa vie est beaucoup mieux depuis que je suis là.
    • Poséidon : Poséidon a toujours voulu avoir des villes, peu importe lesquelles. Je crois qu’il avait des choses à compenser… Bref, il m’en veut toujours parce que j’ai eu l’Argos et il a même abusé en asséchant la région. On est pas franchement en bons termes… Heureusement que je ne le vois pas souvent.
Illustration d'Artémis.
  • Artémis

    La vierge farouche et sauvage.

    Sans pitié, insoumise, intègre, solitaire et sauvage.

    Je suis la fille de Zeus et de Léto et mon frère jumeau s’appelle Apollon. Dès que je suis née, j’ai aidé ma mère à mettre au monde mon frère. Je suis la déesse de la nature sauvage, de la chasse et de l’accouchement. Quand j’avais 3 ans (c’est une chouette anecdote) j’ai été voir Zeus, mon père. Je lui ai dit que je souhaitais rester chaste à vie et que j’allais porter une robe jusqu’aux genoux pour être plus à l’aise pour chasser. Je lui ai aussi demandé un arc et des flèches, qui m’ont finalement été fournis par les Cyclopes. Pour finir, j’ai demandé des nymphes et des filles de l’Océan pour être mes suivantes et ne pas passer ma vie seule. On dit souvent de moi que je sais ce que je veux et qu’il ne vaut mieux pas me contrarier, pourtant, je ne suis pas colérique… Disons simplement que j’estime que le respect est primordial et qu’un manquement à cette doctrine peut entraîner la mort. Et le respect implique de ne pas regarder une femme se baigner nue et de ne pas essayer d’attenter à sa pudeur… Compris ?

  • Artémis

    Les alliances.

    • Apollon : j’ai toujours pu compter sur Apollon pour m’épauler. Nous sommes vraiment très proches et je suis ravie de ce qu’est devenu mon petit-frère. Nous nous complétons, puisqu’il est autant assimilé au Soleil que je le suis à la Lune.
    • Les Troyens : j’ai pris parti pour les Troyens pendant la guerre de Troie à cause d’Agamemnon, mais c’est une autre histoire. Toujours est-il que je me suis vaillamment battue aux côtés des Hommes alors que j’en reste souvent farouchement éloignée.
  • Artémis

    Les engueulades.

    • Actéon : c'est un mortel. Il m’a observée nue pendant que je me baignais, donc je l’ai transformé en cerf. Il avait deux chiens qui ne le reconnurent pas et le dévorèrent vivant. C’est une question de savoir-vivre : on ne regarde pas une femme nue dans son intimité.
    • Agamemnon : Agamemnon est le pire des orgueilleux. Il s’est vanté d’être meilleur chasseur que moi… Pff, quelle idée ! Pour me venger, j’ai bloqué son bâteau au port en faisant tomber les vents. Pas de vents, pas de voiles levées. Pour le punir, je lui ai demandé de sacrifier sa fille Iphigénie. Et il était prêt à le faire ! Heureusement que j’ai un cœur. Je l’ai sauvée au dernier moment en la remplaçant par une biche et ai fait d’elle ma prêtresse.
    • Héraclès : il a beau être le fils de Zeus et donc mon demi-frère, il est quand même sacrément culotté ! Il a essayé de battre l’une de mes biches aux cornes d’or à la course mais il était trop mauvais donc il l’a tuée. Et moi, j’ai presque réussi à lui faire payer en lui faisant manger les pissenlits par la racine. Crétin.
    • Orion : Orion, un mortel, n’a jamais su très bien se conduire. Il m’a défié à l’épreuve du disque et il a essayé de me violer moi et l’une de mes nymphes. Le consentement, c’est important ! Je lui ai envoyé un scorpion venimeux qui les a tué, lui et son chien. Les hommes, tous les mêmes…
    • Niobé : Niobé s’est vantée d’être une meilleure mère que Léto. Comme si c’était possible ! Pour lui faire payer son orgueil et lui faire comprendre qu’elle se trompait et qu’elle n’avait pas à rabaisser une déesse, Apollon et moi avons assassiné ses enfants grâce à nos flèches. Un peu de respect !
    • Sipriotes : encore un mortel ! Il m’a surprise toute nue. Puisqu’il n’avait pas à me voir ainsi, je l’ai aspergé d’eau et je l’ai transformé en jeune fille pour qu’il devienne l’une de mes suivantes. Que ça leur serve de leçon à tous !
Illustration d'Apollon.
  • Apollon

    Le boulet romantique.

    Loyal, sportif, vindicatif, artiste et très famille.

    Je suis le fils de Zeus et de Léto et le frère jumeau d’Artémis. On fait appel à moi pour rendre les fêtes plus belles, avec de la musique et de l’art. On me fait également des sacrifices et on prie pour obtenir mes faveurs quand il s’agit de guérir. Dès ma naissance, je réclame mes attributs : la lyre et l’arc. Mon père m'a demandé d’aller à Delphes pour dézinguer un serpent. A cause de ça, les gens me donneront un surnom : Pythien. Je trouve que ça en jette un max alors je l'ai gardé. De fait, mon oracle (parce que je suis aussi le dieu de la divination, eh ouais… ) s'appelle la Pythie. Je suis très passionné et mon cœur s’emballe vite. Je ne suis pas très regardant sur le genre des gens dont je tombe amoureux, puisque c’est bien l’essence même de la personne qui importe ! Cela dit, je n’ai jamais eu beaucoup de chance en amour… Soit c’est à sens unique, soit les mortels dont je tombe amoureux finissent par mourir. C’est franchement pas de chance ! Enfin, c’est eux qui perdent au change… J’ai aussi été très impliqué dans la guerre de Troie.

  • Apollon

    Les alliances.

    • Athéna, Héra et Poséidon : pour punir Zeus de son orgueil, Héra, Athéna, Poséidon et moi nous sommes ligués contre lui et l’avons ligoté. Tout ne s’est pas passé comme prévu, mais c’est une autre histoire.
    • Zeus : Artémis et moi avons toujours été très proches. De fait, quand l’un de nouveau est blessé ou veut se venger, l’autre accourt tout de suite pour l’aider dans sa quête. Ma grande-sœur, c’est la meilleure.
    • Arès : Arès s’est rangé à mes côtés durant la guerre de Troie. Je lui dois une fière chandelle, même si les Troyens ont perdu la guerre.
    • Énée : j’ai sauvé Énée des coups de Diomède en le remplaçant par un fantôme sur les champs de bataille. Il me doit la vie, mais je ne l’ai pas fait pour sa reconnaissance… Énée est le fils d’Aphrodite et il était hors de question que je le laisse mourir.
    • Hector : je l’ai protégé pendant la guerre de Troie. Les Troyens, grâce à Hector, ont frôlé la victoire. Mais Zeus a pesé les âmes d’Hector et d’Achille avant leur combat, et il s’est avéré qu’Achille devrait gagner. J’ai donc dû abandonner Hector à son triste sort… Saleté de balance !
    • Pandore : j’ai offert à Pandore l’art de la musique lorsque la première femme a dû prendre son envol. Et ce n’était pas du luxe : elle chantait comme une casserole !
    • Pâris : puisque j’étais du côté des Troyens et que les Grecs avaient Achille, un demi-dieu, j’ai guidé la main de Pâris pour tuer Achille d’une flèche dans le talon. Son arc était bien bandé.
    • Zeus : Zeus, mon père, m’a confié ma lyre et m’a offert un char tiré par des cygnes quelques jours après ma naissance. Même si mon père a des mœurs douteuses, je sais que je peux compter sur lui. Et nous sommes tous les deux très attirés par l’amour ! Si c’est pas un super point commun ça…
  • Apollon

    Les engueulades.

    • Agamemnon : qu’on soit clair : je déteste ce gars. Il a capturé la fille d’un de mes prêtres, Chriséis, et il envoyé sur les roses mon prêtre quand il lui a demandé de la lui rendre. Puisque j’apprécie les gens qui transmettent ma bonne parole, j’ai frappé le camp d’Agamemnon de la peste et les ai frappés de mes flèches pendant neuf jours durant. On ne déconne pas avec moi, ok ?
    • Athéna : Athéna et moi avons été ennemis durant la guerre de Troie, et c’était même ma principale adversaire. J’ai essayé d’empêcher Diomède, son protégé, de gagner la course de chars pendant les jeux funéraires de Patrocle. Je pense qu’elle m’en veut toujours un peu, mais c’était la guerre ! Et elle est mieux placée que quiconque pour savoir qu’il faut parfois faire des sacrifices…
    • Cassandre : Oh douce Cassandre… Je me suis épris d’elle et elle a promis de se donner à moi en échange du don de divination. Une fois que j’ai eu répondu à sa requête, elle a refusé le deal qui avait été fait. Pour la punir, je l’ai condamnée à ne jamais être prise au sérieux. On ne se moque pas de moi impunément !
    • Marsyas : Marsyas est un satyre. Il a prétendu être un meilleur musicien que moi : je lui ai prouvé le contraire. Toujours énervé qu’il ait osé le pensé, je l’ai écorché vif et pendu. Mais j’ai été pris de remords un peu plus tard et je l’ai transformé en fleuve aux eaux chantantes. Il n’est peut-être pas meilleur musicien que moi, mais il est certainement meilleur chanteur maintenant !
    • Niobé : Niobé s’est vantée d’être une meilleure mère que Léto, ma propre mère. Quelle hérésie ! Pour laver l’honneur de Léto, Artémis et moi avons assassiné ses enfants.
    • Patrocle : ce débile de Patrocle s’est fait passer pour Achille. Vu qu’Achille me cassait sévèrement les pieds à déglinguer ma team de Troyens, j’ai frappé Patrocle dans le dos et je l’ai désarmé. Il s’est donc retrouvé sans défense face à Hector. Il n’avait qu’à pas faire le malin aussi…
Illustration d'Hermès.
  • Hermès

    Le gars paradoxal.

    Espiègle, rusé, intelligent, neutre et serviable.

    Je suis le fils de Zeus et de Maia, une immortelle. Dès ma naissance, je fais preuve de ruse en m’échappant de ma chambre et en allant voler le troupeau de bœufs d’Apollon, mon demi-frère. Pour ne pas être retrouvé, j’efface les traces de pas des animaux grâce à une branche attachée à leur queue et en mettant des raquettes sous mes pieds pour cacher les miennes. L’affaire a été portée devant notre père, et il a décidé que j’offrirai ma lyre à Apollon et qu’il me donnerait le caducée en échange. Un bon deal ! Je suis surtout connu pour être le messager des dieux : grâce à mes chaussures ailées, je me rends rapidement partout dans le monde. J’apporte également les âmes des défunts à Hadès, aux Enfers. Je guide les héros comme Persée et j’en aide d’autres comme Ulysse, quand je suis allé dire à Calypso de le relâcher. Je l’ai également aidé face à Circé qui prévoyait de les transformer, lui et son équipage, en charmants petits cochons. Mon culte est assez particulier puisque je suis représenté comme le dieu des voleurs mais également le dieu des voyageurs ou encore le donneur de chance. Je suis aussi le patron des commerces et des commerçants. Que voulez-vous, je suis multi-tâches ! En général, j’évite de m’investir dans les conflits : si j’ai participé à la guerre de Troie, c’était avant tout pour aider certains héros mais jamais pour me battre. Et je suis rapide comme l’éclair !

  • Hermès

    Les alliances.

    • Dionysos : quand Dionysos était encore un enfant, Héra l’a pris en grippe : il était le fruit de l’amour de Zeus et de Sémélé. J’ai tué Argus qui surveillait Dionysos pour qu’Héra puisse le torturer et je l’ai aidé à fuir.
    • Pandore : j’ai doté la première femme de la parole. Quelle erreur ! Elle n’a pas arrêté de jacasser depuis… Enfin, ça m’apprendra.
    • Persée : quand Persée a décidé d’aller tuer la Gorgone Méduse, je lui ai donné quelques conseils pour parvenir à ses fins et lui ai fourni une épée recourbée qui ne casserait pas au contact de Méduse. Il l’a tuée grâce à moi… Et Athéna, qui lui a donné son bouclier réfléchissant.
    • Ulysse : je suis venu trouver Calypso et lui ai transmis le message de Zeus, qui lui demandait de relâcher Ulysse après qu’elle l’eut gardé 7 ans sur son île. Et quand il s’est retrouvé sur l’île de Circé, la sorcière, je lui ai parlé d’une herbe qui empêcherait sa potion de fonctionner. Ainsi, il n'a pas été transformé en petit cochon, et il a pu sauver ses compagnons et rentrer chez lui. Quel héros je suis !
  • Hermès

    Les engueulades.

    • Apollon : quand je suis né, j’ai volé le troupeau d’Apollon. J’ai attaché des branches à leur queue pour que ça efface leurs traces et j’ai mis des raquettes sous mes pieds pour les miennes. J’en ai tué la moitié pour faire un sacrifice aux dieux et c’est Zeus qui a dû résoudre le conflit. Il a estimé qu’Apollon me donnerait son caducée (qui est devenu l’un de mes principaux symboles) et que je devrais lui donner ma lyre. Le conflit a été résolu ; aussi simple que ça !
    • Héra : il se pourrait que ce soit un peu de ma faute si Héraclès est devenu immortel, ce qui ne plaît absolument pas à Héra. Quand Héraclès était encore bébé, je l’ai déposé à côté de la déesse mère endormie et il a tété son sein. Elle s’est réveillé et la repoussé, et du lait a giclé de son téton et a créé la voie lactée. Héra n’est peut-être pas ravie mais je suis très fier d’avoir sauvé Héraclès !