Désolée, le contenu n'est pas accessible en mode portrait ! Tourne ton téléphone en mode paysage s'il te plaît.

Corps de la licorne Tête de la licorne

La navigation

  • Téléphone et main pour montrer que l'on peut balayer l'écran pour changer de page sur mobile ou tablette

    Voyage avec Lucie !

    Sur mobile et tablette, balaie à gauche ou à droite pour changer de page. Sur ordinateur, utilise les flèches directionnelles ou la molette de la souris. 

  • Main pour expliquer qu'il faut appuyer sur les illustrations sur téléphone

    L'histoire prend vie !

    Amuse-toi ! L'histoire de Lucie est remplie d'animations. Sur chaque page, n'hésite pas à cliquer sur les illustrations pour voir si elles sont animées. 

Les effets sonores

  • Notes de musique pour signifier de faire attention au son

    Attention au son !

    Pour ta santé, pense à tes oreilles. Ne mets pas le son trop fort. 

  • Microphone pour lancer la lecture de l'histoire

    Le mode lecture

    Sur chaque page, appuie sur le micro pour écouter l'histoire. 

  • Symbole pour lancer la musique d'ambiance

    Une petite mélodie ?

    Appuie sur cette icône pour activer la musique d'ambiance. 

Les Bizarreries de Lucie

La maison familiale se hissait haut, flirtant outrageusement avec les nuages. À dix ans bien entamés, Lucie se rêvait princesse nichée dans une tour impénétrable, un dragon dévorant de ses flammes quiconque prendrait son courage à deux mains pour venir la délivrer. 

Lucie n'a jamais eu besoin de personne… Lucie, dans ses rêves les plus fous, les plus imagés, parvient à se libérer de la porte close pour dévaler les escaliers et planter la pointe d'une épée dénichée sur le bas-côté dans le flanc du dragon menaçant. 

Dragon qui crache du feu

01/15

Corps de la licorne Tête de la licorne

Et pourtant, Lucie n'est capable que de s'ennuyer pendant ce jour ensoleillé. 

Les coudes posés sur la table, la moue boudeuse, elle a les opales tournées vers les nuages dans des rêves qui n'appartiennent qu'à elle. Les couverts tintent en même temps que les bouches se remplissent de mets raffinés, Lucie n'offrant qu'un dédain mi-figue mi-raisin aux plats qui passent. 

Une forme floue accroche le coin de ses prunelles tournées vers l'éthéré. Elle cligne des yeux. 

Une fois. Deux fois. 

Ses poings viennent frotter les paupières fatiguées au moment où une hallucination la prend. Une licorne duveteuse ? Debout sur ses deux pattes arrière et qui court ? Impossible. 

02/15

Et pourtant, même après avoir fini de frotter à s'en abîmer les paupières, Lucie la voit toujours. Elle repousse sa serviette, se lève d'un bond et la suit aussi vite que ses jambes le lui permettent. 

— Attends !

Elle s'écrie. Lucie tourne la tête en direction des invités, dépitée soudainement que personne ne remarque son absence. Elle hausse les épaules, se persuadant que les aventures qui l'attendent sont bien plus trépidantes que ne le sera jamais ce dîner. 

Mais la peluche ne s'arrête pas. 

La peluche continue sa course effrénée, jusqu'à ce que Lucie s'enfonce dans le jardin familial à en perdre son chemin. Et soudain, elle passe par une forme ovale et luminescente pour rejoindre un tout autre décor. 

Portail orange avec une forêt Portail avec la licorne à l'intérieur Licorne à l'extérieur du portail

03/15

Portail orange avec une forêt Portail avec Lucie à l'intérieur Portail bleu avec la maison de Lucie Lucie à l'extérieur du portail

Lucie s'arrête net devant ce qui semble être un portail. 

Que faire ? Tourner les talons et retourner à cette fête mortellement ennuyante ? Absolument hors de question !

Lucie se rue dans le portail, découvrant un nouveau monde ; ses prunelles mettent quelques minutes à s'habituer aux couleurs chatoyantes, s'amourachant des étoiles qui picorent le ciel par centaines. Le palpitant qui chante, Lucie se retourne en quelques secondes pour voir la bâtisse familiale disparaître, création du monde réel incapable de quitter ce dernier. 

Elle s'élance donc dans ce nouveau monde, sursaut minime en entendant le portail dans son dos se refermer. 

Elle fouille le décor qui s'étend à perte de vue devant ses mirettes extatiques pour retrouver la licorne… 

04/15

Mais rien n'y fait : la boule de poils a disparu. Lucie soupire un moment et entame sa marche à la recherche d'indices, s'improvisant Sherlock Holmes. Et, rapidement, une voix fluette s'élève :

— Hey, listen !

Une petite fée bleue et fluorescente, unique boule rehaussée de deux ailes gesticulantes, lui tourne autour du visage. Le premier réflexe de Lucie est de faire de grands gestes pour la chasser… Avant qu'elle ne comprenne que la petite fée parle. Que la petite fée vole. Que la petite fée a sans doute vu sa licorne !

05/15

— Coucou !

Elle s'exclame, enjouée. Et en levant la tête pour voir la petite fée, Lucie se rend compte qu'un étrange losange vert est venu flotter au-dessus de sa tête. Elle fronce les sourcils avant de sautiller en essayant de le faire tomber. 

— Tu peux m'aider à retirer ce truc s'il te plaît ?

Elle demande. La fée ne tarde pas à appuyer de tout son poids contre le losange verdâtre pour le faire tomber – dans un bruit étonnement sourd – sur le sol terreux. 

— Merci !

Elle sourit, avant de demander, la moue contrariée. 

—Tu n'as pas vu une licorne ? A peu près cette taille-là, la fourrure blanche… Avec des pattes roses. 

Lucie mime avec ses mains la taille de la licorne, le regard attiré par la petite fée. Mais cette dernière répète en boucle les mêmes mots : « hey, listen ! », « hello », « look », et puis finalement… « Watch out ! ».

Lucie, personnage principal de l'histoire Losange de sims Navi, fée issue du jeu vidéo Zelda

06/15

Tourelle issue du jeu Portal

La petite fille ayant quelques notions d'anglais – très restreintes – elle porte alors une attention particulière à son environnement. Elle repère ainsi un robot, de dos, qu'elle attrape aussitôt entre ses mains. Une lumière, à la place de son œil, scintille. C'est joli. Mais il y a aussi des armes qui sortent de son corps, menaçant quiconque s'approcherait de trop près. 

— Chouette… 

S'exclame Lucie, ses grands yeux étonnés dévorant son visage. Elle marche donc dans ce monde étrange, les oreilles à l'affût du moindre bruit. Derrière des fourrés immenses, Lucie semble reconnaître la musique d'un jeu vidéo qu'elle a déjà aperçu dans les mains d'un de ses cousins… Serait-ce Tétris ? Peut-être bien. 

Elle suit des pavés colorés qui, se persuade-t-elle, doivent bien mener quelque part ; à moins qu'ils n'aient été posés là dans la simple idée d'un architecte farfelu. 

07/15

Forêt de nuit Forêt de jour

Lucie frissonne : le soleil commence à décliner. Mais au moment où le ciel allait adopter les couleurs du début de la soirée, c'est le total contraire qui se produit : le jour pointe à nouveau le bout de son nez, et le soleil commence à la réchauffer. 

— Si des peluches licornes peuvent marcher, pourquoi le monde ne fonctionnerait-il pas à l'envers après tout… 

Elle murmure, intriguée. Ce monde abracadabrant semble rempli de surprises !

08/15

Lucie aperçoit une forme sombre au loin, qu'elle s'empresse de rejoindre. Puisque la petite fée n'a pas pu l'aider, peut-être que lui pourra la renseigner ?

— Excusez-moi… 

La forme se retourne pour afficher un unique visage qui semble être figé dans une expression étonnée… Semblable à celle qui ne quitte presque pas Lucie depuis qu'elle est arrivée. Mais au bout de quelques instants, un sourire remplace l'étonnement sur son visage et il se met à lui faire signe. 

Elle répond à son salut de la même manière, lui rendant la politesse. 

— Vous n'auriez pas vu une licorne dans le coin ? On dirait une peluche. 

Forme noire avec un visage en forme de masque Bras du Sans-visage

09/15

Chapeau de sorcière Lucie avec le collier qui symbolise les reliques de la Mort dans Harry Potter

La forme effectue un geste en direction de la droite, et Lucie s'empresse de continuer sa route, se retournant quelques secondes pour lui dire au revoir. Son objectif n'est plus très loin, elle le sent !

La route pavée ne tarde pas à s'arrêter, et Lucie soupire, le dos voûté. Comment savoir où continuer de chercher ? Mais en relevant les yeux, elle remarque un lourd bâtiment au loin. Elle reprend donc sa route, impatiente à l'idée de retrouver la licorne. Sur le chemin qui mène à ce qui apparaît bientôt comme étant un château-fort, Lucie croise un individu étrange et fort poilu. 

— Tu es un sorcier, Harry. 

Il baragouine en arrivant à sa hauteur. 

— Lucie. Je m'appelle Lucie. 

10/15

Elle répond, la tête légèrement penchée sur le côté, cherchant un sens caché dans les mots de l'homme. 

— Tu es un sorcier, Harry. Un sorcier du Javascript !

— Java… Javaquoi ? Je ne suis pas un sorcier du Javatruc moi. Vous devez faire erreur. 

Sa barbe se met à bouger toute seule alors que les mots s'amoncèlent mais restent bloqués contre ses lèvres. Et finalement, il déclare, penaud. 

— Ah. 

Lucie se sent un peu désolée mais si elle était un sorcier, elle le saurait… Et ses parents ne lui ont jamais rien dit à ce sujet ! A moins qu'elle ne reçoive une lettre à son onzième anniversaire ? Ce serait chouette ! M'enfin, le Javascript… Ça se mange ? C'est peut-être un sort hyper puissant ! Elle note mentalement de s'intéresser de près à tout ça dès qu'elle aura trouvé la licorne. 

Feu bleu qui sort de la baguette magique d'Hagrid Rubeus Hagrid, un géant de Harry Potter

11/15

De l'herbe avec un ciel bleu et de la terre
Le château

Et bientôt, Lucie s'arrête devant le pont-levis.

— Je viens voir une licorne.

Hurle-t-elle pour se faire entendre des soldats planqués derrière les murs.

— Ce n'est pas une licorne mais la princesse licorne, sacrebleu !

Ah. Lucie retient un cri d'exclamation mêlé à de l'excitation. 

— Et je peux voir madame la princesse licorne s'il vous plaît ?

12/15

Portail bleu avec la maison de Lucie Portail bleu avec Lucie à l'intérieur Lucie à l'extérieur du portail

Pas de réponse. Lucie ne parvient pas à cacher la tristesse et la déception qui viennent se coller à son visage comme une seconde peau. Mais au bout de quelques minutes, le pont se baisse et elle se retrouve escortée par deux soldats armés de lances. Ca a l'air de piquer. 

Elle rejoint bientôt le trône où séjourne élégamment la licorne croisée précédemment. Elle lui pose toutes les questions qui lui passent par la tête, se retrouve même conviée à partager le thé avec cette licorne qui parle. Quelques heures plus tard, la licorne fait apparaître un nouveau portail. Ce n'est pas son monde, et la princesse licorne refuse qu'elle reste : c'est trop dangereux, a-t-elle dit. Lucie a été tentée d'arguer qu'elle s'est bien débrouillée pour arriver seule au château, mais il doit déjà être tard dans le monde réel… 

Elle passe le portail, jetant un dernier regard vers ce monde rempli de surprises et de gens étranges. 

13/15

Enfin, elle retrouve la table et le dîner incroyablement long et ennuyeux qu'elle meurt d'impatience de quitter de nouveau. Et c'est comme si le temps s'était arrêté, puisque absolument rien n'a changé. 

Mais Lucie, elle, a vécu une aventure palpitante qui restera gravée dans sa mémoire. Et elle s'empresse d'aller voir son père pour lui raconter, se fichant éperdument qu'il soit en train de discuter. 

— Papa ? Papa ? Papa ?

Elle répète, jusqu'à obtenir son attention durement gagnée. Mais les sourcils froncés de son paternel lui font craindre sa réaction. 

— Luce, je suis ton père. 

Il clame, de sa voix grave, l'air menaçant. Et Lucie a envie de répondre un « je sais »… Mais elle sait qu'il ne vaut mieux pas le contrarier davantage. 

Lucie avec un sabre laser Deuxième main, plus la garde du sabre laser

14/15

Fond composé d'un ciel bleu et d'herbe
Personnages rassemblés pour l'illustration finale Corps de la fée

— Donc laisse-moi discuter. Tu me diras ce qui te tient à cœur plus tard. 

Avec une moue boudeuse et dépitée, Lucie retourne à sa place. Mais au bout de quelques instants, un sourire fleurit sur ses lèvres, souvenirs imagés qui peuplent son esprit de ce périple extraordinaire qu'elle a eu l'occasion de vivre. Et toutes ces rencontres viennent s'amonceler dans son cœur tendre d'enfant. 

Fin

15/15